Printed From:

Paracétamol, utilisation et contre indications

Le paracétamol est un composé chimique présent dans certains médicaments, destinés au traitement symptomatique des douleurs d’intensité légère à modéré et/ou de fièvres. Recourir au paracétamol, même en automédication, n’est pas un geste anodin ; il convient de respecter les règles de prise, les posologies et de connaître les effets indésirables susceptibles de se produire.

Mécanisme d’action du paracétamol

Le paracétamol possède des propriétés uniquement antalgique (diminution de la douleur) et antipyrétique (diminution de la fièvre) par son action à la fois périphérique et centrale. Cependant, son mécanisme n’est pas encore bien défini. L’action analgésique du paracétamol pourrait être due à son action sur la synthèse des prostaglandines via une action inhibitrice sur une enzyme clé appelée cyclo-oxygénase ou COX.

Informations à connaitre avant de prendre du paracétamol

Indications

En cas d'apparition de symptômes évocateurs d’une infection Covid19 (fièvre, toux, difficultés respiratoires, maux de tête, courbatures, mal à la gorge, nez qui coule, perte du goût et/ou de l’odorat et éventuellement la diarrhée), Contactez sans attendre votre médecin.

Indications communes à toutes les présentations :

  • Douleurs et/ou fièvre telles que :
    • Maux de tête
    • Etats grippaux
    • Douleurs dentaires
    • Courbatures
    • Règles douloureuses
  • Rappel des posologies

    ADULTE ET ENFANT ≥ 50 KG
    (A partir d’environ 15 ANS)

    ADULTE ET ENFANT < 50 KG
    (La dose dépend du POIDS)

    Ne pas dépasser 3 grammes par jour sans avis médical

    Posologie usuelle : 500 mg à 1 gramme par prise, à renouveler si besoin au bout de 4 heures minimum.


     

    Chez l'enfant, il est impératif de respecter les posologies définies en fonction du poids de l'enfant et donc de choisir une présentation adaptée. 

    Posologie usuelle : environ 60 mg/kg/j à répartir en 4 à 6 prises, soit environ 10 mg/kg à renouveler si besoin toutes les 4 heures ou environ 15 mg/kg à renouveler si besoin toutes les 6 heures.

    Durée de traitement : maximale en automédication

    • 5 jours en cas de douleurs
    • 3 jours en cas de fièvre

    Règles à respecter pour faire un bon usage du paracétamol

    Chez l'adulte et l'enfant de plus de 50 kg

    • Commencer par la dose la plus faible efficace : 500 mg.
    • Ne jamais dépasser 1 gramme (1000 mg) par prise.
    • Ne jamais dépasser 3 grammes (3000 mg) par jour en automédication ; si la douleur n’est pas soulagée, consulter votre médecin.
    • Attendre 4 à 6 heures minimum avant d’en prendre à nouveau.
    • Vérifier la présence de paracétamol dans les autres médicaments pour ne pas dépasser 3 grammes par jour (médicaments contre la douleur, la fièvre et les symptômes du rhume ou de l’état grippal).
    • Ne pas consommer d’alcool pendant le traitement.
    • Ne pas dépasser 5 jours de traitement en automédication sans avis de votre médecin.
    • Ne prenez pas ce médicament sans avis médical si vous souffrez d'une maladie grave du foie

    Attention

    Lisez toujours la notice et conservez-la avec le médicament à l'intérieur de la boîte d'origine. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.
    Ne laissez pas ce médicament à la portée ni à la vue des enfants.
    En cas d'événement(s) indésirable(s), parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

    Effets indésirables et risques

    Effets indésirables du paracétamol

    Le paracétamol peut avoir divers effets indésirables dont :

    • Réactions d’hypersensibilité (choc anaphylactique, œdème de Quincke) (rare)
    • Urticaire, rash cutané, rougeur (rare)
    • Diminution du nombre de cellules sanguines (leucopénie, neutropénie, thrombopénie) (très exceptionnel)
    • Atteinte du foie (fréquence indéterminée)
    • Atteinte au cœur (syndrome de Kounis) (fréquence indéterminée)
    • Obstruction temporaire des voies respiratoires (fréquence indéterminée)

    Dans quels cas il ne faut pas prendre de paracétamol ?

    Ne jamais prendre du paracétamol si :

    • vous êtes allergique (hypersensible) au paracétamol ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la notice, rubrique 6
    • vous avez une maladie grave du foie

    Demander avis à votre médecin avant de prendre du paracétamol si :

    • vous pesez moins de 50 kg
    • vous avez une maladie du foie ou une maladie grave des reins
    • vous buvez fréquemment de l’alcool ou que vous avez arrêté de boire de l’alcool récemment
    • vous souffrez de déshydratation
    • vous êtes allergiques à l’aspirine et/ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

    En cas de doute, il est indispensable de demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

    Populations à risque

    FEMMES ENCEINTES/ALLAITANTES

    Grossesse :
    • Des études effectuées chez l'animal et les données portant sur la femme enceinte démontrent que le paracétamol n’entraine pas de malformations ou de toxicité fœtale.
    • Les études épidémiologiques consacrées au neurodéveloppement des enfants exposés au paracétamol in utero produisent des résultats non concluants.
    • Si cela s’avère nécessaire d’un point de vue clinique, le paracétamol peut être utilisé pendant la grossesse. Cependant il doit être utilisé à la dose efficace la plus faible, pendant la durée la plus courte et le moins fréquemment possible au cours de la grossesse.
    Allaitement : le paracétamol peut être utilisé à doses thérapeutiques

    Fertilité :
    • En raison du mécanisme d’action potentiel sur les cyclo-oxygénases (COX) et la synthèse de prostaglandines, le paracétamol pourrait altérer la fertilité chez la femme par un effet sur l’ovulation réversible à l’arrêt du traitement.
    • Des effets sur la fertilité des mâles ont été observés dans une étude chez l'animal. La pertinence de ces effets chez l'homme n'est pas connue.
    PERSONNES ÂGÉES

    Particularités de la personne âgée : risque accru d’effets indésirables, d’interactions médicamenteuses et de surdosage, et leurs conséquences souvent plus graves chez la personne âgée car :
    • Modifications pharmacologiques liées aux changements physiologiques conséquents au vieillissement (le rein et le foie fonctionnent moins bien par exemple chez la personne âgée)
    • Plusieurs pathologies donc associations médicamenteuses fréquentes
    • Associations médicamenteuses fréquentes
    Conseils pour l’utilisation de médicament à base/contenant du paracétamol :
    • Utiliser la posologie minimale efficace et si nécessaire augmenter progressivement
    • Evaluer fréquemment l’efficacité et la sécurité d’emploi du traitement, particulièrement en cas de traitement chronique
    • Adapter les intervalles de prise en tenant compte de la durée d’efficacité du médicament et de l’évolution de la douleur, notamment selon le rythme nocturne
    • Eviter les présentations à libération prolongée
    Le paracétamol étant l’antalgique le mieux toléré
    • Il doit être prescrit en première intention. En cas de douleur et/ou fièvre, notamment dans un contexte d’infection, l’ANSM appelle les patients  à privilégier l’utilisation du paracétamol. En effet, les anti-inflammatoires (dont l’ibuprofène) peuvent masquer une infection et potentiellement avoir un effet aggravant dans certaines situations. 
    • Chez l'adulte et l'enfant de plus de 50 kg, ne pas dépasser 3 g/j pour éviter la survenue d’effets indésirables hépatiques

    Enfants

    • Utilisez le paracétamol chez l’enfant pour le traitement symptomatique des douleurs d’intensité légère à modérée et/ou des états fébriles (fièvre, maux de tête, état grippal, douleurs dentaires, courbatures par exemple).
    • N'utilisez qu'un seul type de médicament pour faire baisser la fièvre et privilégiez l'utilisation du paracétamol.
    • La posologie devra être ajustée en fonction du poids de l’enfant.
    • En cas de contre-indications au paracétamol (hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients mentionnés dans la notice, insuffisance hépatocellulaire sévère), utilisez de l’ibuprofène.